Deepbloo lève 1 million d’euros pour décrypter les appels d’offres dans le secteur de l’énergie

La plateforme de Deepbloo analyse des milliers d’appels d’offres chaque jour, pour le compte de professionnels du secteur de l’énergie. La start-up montpelliéraine lève 1 million d’euros pour approfondir sa R&D.

Apporter des flux de business aux professionnels de l’énergie, en automatisant la lecture des appels d’offres. C’est l’idée portée par Deepbloo, start-up montpelliéraine. La solution décrypte les consultations lancées par les bailleurs de fonds et les opérateurs de transmission ou de distribution. La jeune entreprise, créée en 2018 et incubée au Bic de Montpellier Méditerranée Métropole, lève 1 million d’euros. Objectif : poursuivre ses travaux en matière d’identification des éléments-clés dans les centaines de milliers de données collectées quotidiennement.

La levée de fonds est effectuée auprès de Melies Business Angels, Arts&Métiers Business Angels et Capitole Angels, accompagnés d’investisseurs individuels et de la société de capital-risque Ocseed.
« Nous voulons aller plus loin dans l’utilisation de ces technologies », indique Alexandre Guillemot, président. Les données sont analysées par des technologies de NLP (Naturel Language Processing) en s’appuyant sur de l’intelligence artificielle. Les procédés repèrent les positionnements de textes et les caractères.

80% de l’activité à l’international
Les pièces jointes des appels d’offres sont passées au crible par des algorithmes. La solution dissèque le segment de marché concerné et les produits et services appliqués, pour qualifier l’appel d’offres. « Le niveau de tension et d’intensité souhaités, le lieu et la date… », illustre Stanislas Drouin, directeur général. Deepbloo notifie également du business implicite, non décrit dans les documents. « Par exemple, pour un marché de réalisation de sous-station, l’interface déduit un besoin à venir en câbles, isolateurs… », ajoute Alexandre Guillemot.

L’outil est aussi une aide à la décision stratégique, en mettant en évidence les acteurs principaux et les pays les plus actifs. Une façon d’aider les clients à identifier des partenaires et concurrents potentiels.
80% de l’activité est réalisée à l’export (Dubaï, Inde, Afrique du Sud, Italie, Angleterre…), pour différents types de clients : installateurs, fabricants et prestataires de services. Alexandre Guillemot a auparavant travaillé pour Alstom et Areva.
« J’ai justement été confronté aux difficultés de développer des affaires dans des secteurs complexes. D’où l’idée de créer Deepbloo ! », confie-t-il.

READ THE ARTICLE.

Hubert Vialatte | Correspondant à Montpellier